Ce que les gens ont vécu aux CASS

Impulsion 2017

Collaborer, partager, travailler ensemble est un des objectifs des CASS. Dans le cadre de la santé communautaire intégrale et au travers d’une rencontre à Paris avec Christian Bibollet, membre du GTI (Groupe de Travail pour l’Islam), nous avons été conduits à collaborer dans un séminaire sur le développement communautaire avec Martine Fritsch, responsable du développement communautaire intégral au niveau des CASS International.

Michel Duccini nous donne un aperçu de ce qu’il a vécu durant ce séminaire, organisé près de Genève, et de ce qui l’a motivé à participer.

Je fonctionne comme infirmier spécialisé en santé mentale dans un service ambulatoire des HUG. Nous travaillons sur des programmes de crise, d’hôpital de jour et de rétablissement. A côté de mon travail, je suis impliqué bénévolement auprès de la population Roms dans un comité qui s’appelle « rejoindre les Roms ». Le projet est de les connaître afin de combattre les préjugés de part et d’autre, de leur faire découvrir les principes du royaume de Dieu, permettant une libération et un rétablissement dans Ses projets pour eux.

Connaissant mon intérêt pour cette population, mes responsables au travail m’ont récemment proposé de collaborer, dans le cadre de mon service en psychiatrie, avec un service de soins communautaires auprès des précaires de la ville souffrant de troubles psychiques. Il y a quelques semaines, j’ai entendu parler de la formation Impulsion et m’y suis inscrit car elle rejoignait cette nouvelle orientation dans mon travail.

J’ai été très encouragé, notamment par les concepts abordés sur le développement communautaire intégral, se référant aux textes anciens de la Genèse sur les quatre relations de base qui ont été brisées à la chute : relation à Dieu, aux autres, à la création et à soi-même. Jésus est venu pour restaurer ces valeurs du royaume. J’ai aimé les notions différenciées de l’aide que nous apportons à ceux que nous appelons pauvres. En fait, nous sommes tous pauvres car nous vivons dans un monde pécheur et séparés de Dieu. Prendre conscience de notre propre pauvreté nous permet de nous sentir plus proches de ceux que nous voulons rejoindre.

Dans la notion du rétablissement et du développement, l’aide à long terme permet de ne pas envisager rejoindre l’autre ou une communauté avec comme unique objectif leur salut. Au contraire, promouvoir les valeurs du Royaume, qui transforment croyances, valeurs et comportements, peut amener un réel changement au niveau d’une communauté, d’un quartier, d’un village, d’une ville ou même d’un pays.

Un autre temps que j’ai beaucoup aimé fut celui des « Groupes de découverte ». De manière très naturelle, chacun témoigne de ce qu’il a vécu durant la semaine précédente, des encouragements qui permettent de remercier Dieu. Ensuite un texte de la Bible est lu et chacun est invité à en reformuler un passage avec ses propres mots. Cela favorise l’écoute de ce que Dieu veut nous dire personnellement tout en découvrant comment Il agit et qui Il est.

J’ai pu prendre conscience de ma mission là où Dieu m’a placé, dans ma ville de Genève, dans mon travail, dans mon église et avec mes voisins. Je le savais, mais cela a pris un nouveau relief. Dieu s’incarne dans notre vie pour se manifester de toutes sortes de manières dans le but de restaurer ce qui a été brisé.

Retour sur l’après-midi pour les étudiants

Les CASS ont toujours eu à cœur de prendre avec eux la jeune génération. Un de mes premiers contacts avec les CASS fut une journée pour les étudiants en novembre 2007. Il n’y avait pas beaucoup de participants, mais cette journée a eu un impact dans ma vie et un peu moins de 10 ans plus tard, je me retrouve à travailler pour les CASS et à organiser une rencontre pour les étudiants. Un beau clin-Dieu !

Pour la 3ème année consécutive, nous avons organisé en collaboration avec les GBEU (Groupes Bibliques des Ecoles et Universités) et l’AMCR (Association des Médecins Chrétiens Romands) une après-midi pour les étudiants dans la santé de Suisse romande à Yverdon. Le thème fut « Quelle est ta cible ? ». Le but était pluriel : permettre aux étudiants de tisser des liens entre eux, les amener à réfléchir sur ce qu’est une vie réussie et comment vivre sa relation avec Dieu dans le concret du quotidien.

Les témoignages très authentiques de 2 étudiantes et un médecin furent touchants. Les temps de louange furent également un des moments forts de cette rencontre, où nous étions invités à recevoir l’amour du Père.

Une petite dizaine de participants provenant de Lausanne et Genève, étudiants en médecine, en pharmacie ou en soins infirmiers, ont pris part à cette rencontre. Il est vrai que c’est un petit nombre, mais qui sait si dans 10 ans (ou moins !) l’un d’entre eux ne sera pas l’organisateur d’une même rencontre ? C’est ma prière !

Témoignage de Ketsia (étudiante en pharmacie)

J’ai déjà participé 2-3 fois à cette rencontre pour les étudiants en santé et chaque fois c’est un moment encourageant ! Cette fois-ci, il y a eu plusieurs témoignages d’étudiants. Voir comment Dieu a agi dans leurs études ou durant leurs stages est vraiment encourageant, car c’est des choses que je peux appliquer dans ma propre vie.

L’enseignement apporté m’a donné aussi de bonnes piqûres de rappel ! Particulièrement concernant le cycle de la grâce.

Un des points forts de ces rencontres c’est de se retrouver entre étudiants chrétiens et savoir qu’on vit les mêmes défis, mais surtout qu’on partage la même foi. Et le fait que des professionnels nous parlent de la manière dont ils vivent leur foi au quotidien dans leur travail nous donne des clés pour la suite !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.