Journée des étudiants 10 avril 2016 à Yverdon

Loupe clair

Voir Dieu…
Dans ma vie d’étudiant
Dans mes choix professionnels
Dans mon quotidien de soignant

Voilà le thème de cette rencontre qui a eu lieu le 10 avril à Yverdon. Une vingtaine de personnes se sont rassemblées ce jour-là. Simon, étudiant en médecine, nous parle de cet après-midi et Raymond, médecin en neuro-réhabilitation, répond à quelques questions de la rédaction.

big penJ’ai beaucoup apprécié cet temps entre étudiants chrétiens dans la santé et jeunes ou « moins » jeunes professionnels de la santé. Ce moment fut l’occasion pour ma part de partager à des étudiants plus jeunes la façon dont Dieu est intervenu de manière concrète, sa fidélité dans mes études jusqu’à présent, de pouvoir témoigner que même lorsque l’on ne se sent pas à la hauteur, il agit et pourvoit à nos besoins (réussite d’examens comprise) au-delà de nos espérances. Je suis réjoui de voir d’autres étudiants chrétiens, qui se posent un peu les mêmes questions et ont aussi à cœur de pouvoir vivre leur foi, laisser à Dieu la place qui lui revient dans leurs études, mais aussi dans leur future pratique professionnelle, et développer une vision intégrale de la santé.

Raymond, comment as-tu vécu ta foi en tant qu’étudiant alors qu’actuellement tu es médecin indépendant depuis plusieurs années ?

stickman dealJ’ai globalement bien vécu ma foi durant mes études. A cette époque, comme maintenant, il y avait des défis dans les choix à faire (ne pas travailler le dimanche, quelle priorité à chacun de mes engagements, etc.) comme dans la meilleure façon de vivre ma foi, d’aimer et d’être témoin auprès des collègues autant que des patients rencontrés.

Quels ont été tes besoins durant ce temps d’étude ?

J’ai eu besoin de me ressourcer régulièrement, notamment au travers de rencontres avec d’autres étudiants chrétiens, de temps seul, d’activités sportives, etc. Et surtout de prendre des temps quotidiens, souvent assez brefs, avec Dieu, histoire de me replacer en sa présence et de recevoir son regard, son «coeur» dans les situations vécues.

Crois-tu que les besoins sont encore les mêmes actuellement ?

Mes besoins sont les mêmes aujourd’hui, si ce n’est que je dirais que le besoin de passer du temps en famille, avec ma femme et nos enfants, est important pour moi.

Pour ce qui est du besoin des étudiants actuels, je pense que même si chacun peut avoir des besoins propres à sa situation, à sa personnalité et à son vécu, les besoins fondamentaux restent les mêmes.

Tu t’es investi dans le travail des étudiants, pourquoi ?

Dans mon parcours, j’ai eu pas mal de questionnements, de recherches, notamment quant à savoir quelle était la vision de Dieu par rapport à la santé, à la guérison, à la façon d’être témoin et de l’aimer. Cela m’a pris et me prend encore du temps et je trouve dommage de ne pas partager ces richesses comme de me laisser enrichir par les découvertes des autres. Je crois qu’il y a encore de grands trésors à découvrir et à mettre en œuvre dans le domaine des soins. Alors, si je peux faire «économiser» quelques années à des frères et soeurs plus jeunes afin qu’il aillent peut-être plus loin, cela me réjouirait.

Par ailleurs, je sais qu’il ne va pas de soi de trouver sa place et de discerner la volonté de Dieu lorsqu’on se lance dans le monde professionnel, tellement on est bombardé par une multitude de «vérités» et d’informations diverses. J’ai à coeur de poser des balises qui peuvent éventuellement aider des jeunes collègues à mieux s’y retrouver.

Qu’aimerais-tu amener aux étudiants que tu rencontres ?

J’aimerais leur donner envie de rechercher Dieu et son coeur pour l’être humain, en particulier dans le milieu des soins et des malades. Leur dire aussi qu’ils sont précieux et de merveilleux collaborateurs à l’oeuvre du Royaume de Dieu, indépendamment de leurs capacités, connaissances ou vision d’eux-mêmes, du moment qu’ils se confient en Dieu. Et j’aimerais leur partager les trésors que je découvre régulièrement dans la Bible et mon cheminement avec Dieu quant à ce domaine malmené et souvent mal compris qu’est la santé selon Dieu.

 Qu’aimerais-tu dire aux étudiants aujourd’hui, un mot d’ordre que tu aimerais leur laisser ?

Seule la vie donnée 100% à Jésus vaut la peine d’être vécue et porte du fruit.

 

Laisser un commentaire