« Le simple fait de prier ou d’écrire apaise les émotions »

Bonjour à toi qui me lis !

Ce matin dans un magazine local, un titre attire mon attention : « Le simple fait de prier ou d’écrire apaise les émotions ». Il s’agit d’un interview de Boris Cyrulnik, écrivain et neuropsychiatre. Juif ayant échappé à la mort en tant qu’enfant pendant la guerre, il est devenu célèbre pour avoir développé le concept de la résilience.

Je cite : Grâce à des neuro-imageries, on constate que le simple fait de prier apaise tous les métabolismes cérébraux. Se mettre en prière pour un croyant a un effet thérapeutique. On voit alors un rythme alpha à huit cycles seconde apparaître en quelques minutes. En d’autres mots, on a la preuve de l’effet tranquillisant de la prière. C’est pareil pour l’écriture (…).[1]

Un premier point que j’aimerais souligner, dont on parle dans la formation Saline, est que nous voyons de plus en plus que les recherches scientifiques prouvent que la foi est importante en termes de santé ! Génial !

Le second point est la notion de prière comme tranquillisant… Reposant, tu ne trouves pas ? C’est peut-être une des raisons qui fait que l’ennemi de nos âmes ne désire pas que nous prenions du temps dans la prière…

Apprendre à faire confiance à Dieu… c’est la prière, mais c’est également apprendre à se reposer sur Sa fidélité, comme je le disais dans mon dernier blog !

Ne devrions-nous pas, nous chrétiens, être les gens les moins « stressés » sur terre ? Pourquoi ne le sommes-nous pas ? Une des raisons est peut-être que l’on voit la prière comme une obligation, presque une corvée, plutôt qu’un échange ou une manière de « respirer » dans les bras du Père.

Peut-être pour toi un défi à relever dans le mois qui vient.

Et si tu prenais un temps pour : respirer profondément tout en remerciant le Père pour Sa fidélité. Puis un temps pour respirer à fond, tout en déposant tes soucis de la journée entre LES MAINS DU PÈRE. Nomme-les et dépose-les… visualise ce geste ! Et ensuite, de terminer en reprenant le temps de respirer à fond et de LE remercier pour Sa fidélité !

La prière est selon moi un exercice respiratoire. Et tout le monde sait que dans le stress nous respirons mal, superficiellement. Or l’air, l’oxygène, n’est-il pas le pneuma en grec et le Ruah en hébreux ? N’est-il pas également le mot qui fait référence à notre capacité d’ÊTRE EN RELATION AVEC DIEU… par l’intermédiaire de notre esprit !

Prends le temps de respirer… de te reposer sur SA FIDÉLITÉ, et simplement d’avoir du plaisir dans SA PRESENCE !

[1] Migros Magazine – 09.09.2019 – p.16-21

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.