Qu’est-ce que je veux vivre avec Jésus ? – Série « Dieu est à l’oeuvre » par Marylin Rollier

Dernièrement, j’ai relu le texte de Jésus qui marche sur les eaux dans Matthieu 14:22-33.

Je me suis alors posé la question suivante : qu’est-ce que je veux vivre avec Jésus ?

Ce texte commence au moment où Jésus renvoie la foule qui vient d’être nourrie de manière miraculeuse. Il renvoie des gens qui sont venus entendre un bon orateur, qui ont vu des miracles ou ont peut-être même été guéris de maladies graves. Jésus a honoré cette foule venue avec toutes ses demandes. Il les a bénis. Et voilà, ils repartent probablement très contents de ce temps passé avec Lui, discutant en chemin des excellents messages et de tout ce qu’ils ont vécu dans cette journée extraordinaire.

Par contre, avec les disciples… Jésus n’en a pas fini ! On pourrait dire… la formation continue. Il leur demande d’embarquer seuls pour se rendre sur l’autre rive, sur une mer qui commence à s’agiter. Lui part à l’écart pour une rencontre avec son Père. Quant aux disciples eux, ils ont l’habitude de conditions comme celles-là. La plupart sont pécheurs sur ce même lac… en d’autres mots, c’est leur lieu de travail quotidien. Ils sont habitués à faire face aux vents contraires, rien de nouveau… Pourtant, lorsqu’ils aperçoivent Jésus apparaître comme cela au milieu des flots déchaînés, défiant toutes les lois de la physique et de la nature… c’est la panique, mais la suite du texte est extraordinaire… d’ailleurs, cela va pousser les disciples à se prosterner et à le reconnaître comme Fils de Dieu (v.33).

Chers amis, que désirons-nous dans notre vie ? Être bénis par de bons orateurs, voir des miracles ou vivre la guérison, c’est super, et merci à notre Dieu pour toutes ces bonnes choses… mais je crois que Jésus désire plus pour ses disciples… Il désire intervenir sur nos lieux de travail, au travers de nos vies transformées, et c’est ce qu’Il cherche avec son équipe de disciples.  A-t-il changé les circonstances contraires de cette histoire, en l’occurrence les grandes vagues ? Non, mais Il est intervenu dans une dimension que les disciples ne connaissaient pas. Une dimension tellement profonde, en termes relationnel et surnaturel, que cela a amené une transformation en profondeur, qui a poussé les disciples à genoux.

Le défi devant moi : faire partie de la foule et être bénie pour moi-même et/ou choisir une dimension de transformation profonde dans ma vie afin d’en bénir d’autres… être un DISCIPLE DU MAÎTRE au risque de vivre des choses difficiles peut-être, mais des choses extraordinaires sur mon lieu de travail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.