« Le simple fait de prier ou d’écrire apaise les émotions »

Bonjour à toi qui me lis !

Ce matin dans un magazine local, un titre attire mon attention : « Le simple fait de prier ou d’écrire apaise les émotions ». Il s’agit d’un interview de Boris Cyrulnik, écrivain et neuropsychiatre. Juif ayant échappé à la mort en tant qu’enfant pendant la guerre,

Les choses visibles proviennent de l’invisible !?!

Jusqu’à quel point sommes-nous conscients du monde spirituel qui nous entoure ?

Je pense qu’un bon moyen de le savoir, c’est « notre vie de prière » !

Il y a quelques années, un enseignant de la Bible avait l’habitude de nous dire, ton ministère n’ira pas au-delà de ta vie de prière,

Plus facile de sortir de prison que d’entrer dans la maison d’amis chrétiens

Dernièrement, en relisant un texte dans les Actes, le Seigneur a attiré mon regard sur une manière un peu particulière de voir ce passage ! Dans Actes 12, nous voyons qu’Hérode, pour plaire aux religieux, fait tuer Jacques, le frère de Jean, puis enfermer Pierre. Pas moins de 16 soldats sont désignés pour le surveiller (v4).

3 mars 2019 – 24h de prières – Journée des malades

L’Éternel des armées est avec nous,
Le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite
Psaumes: 46.11

Si nous croyons que l’intercession peut faire une différence dans notre système de santé alors levons-nous pour intercéder et invitons d’autres à le faire afin que :

• des malades et professionnels de santé rencontrent Jésus
• des vies soient restaurées dans une vision globale de la personne
• des soins remplis de compassion soient donnés
• une éthique orientée vers la vie soit encouragée
….